Voir les photos (5)

GRNC1 Étape n°6 : du refuge des Tristaniopsis à la mine Soleil

Loisirs sportifs, Sports pédestres, Itinéraire de randonnée pédestre, Itinéraire de Trail à Yaté

15.3 km
Aller simple / Itinérance
  • Les versants de la Haute Rivière Bleue sont couverts d’une formidable forêt primaire préservée. La rivière y creuse des méandres étroits et encaissés. Espace longtemps inexploré et énigmatique, le GR® NC1 offre le privilège d’y accéder.

    Cotation FFrandonnée® :
    * Effort : IBP XX peu difficile (orange) ;
    * Technicité : peu difficile (orange)
    * Risque : peu difficile (orange)

    Attention : prévenir au guichet ; lieu de passage obligé pour régler les droits d’entrée et...
    Cotation FFrandonnée® :
    * Effort : IBP XX peu difficile (orange) ;
    * Technicité : peu difficile (orange)
    * Risque : peu difficile (orange)

    > Attention : prévenir au guichet ; lieu de passage obligé pour régler les droits d’entrée et d’utilisation des équipements liés au GR® NC1 et au parc.

    > Attention : le parcours aborde des étapes forestières engagées. La pluie y est fréquente. En cas de crue, la seule échappatoire après la seconde Corne du Diable est la Mine Soleil avec plusieurs traversées de creeks. Bien réfléchir avant de poursuivre ce parcours.

    Du refuge des Tristaniopsis à l’abri de la Corne du Diable (5,6 km – 2 h 15)

    D Refuge des Tristaniopsis (668 489 – 7 556 681 ; alt. : 265 m) : partir vers le Nord-Est en restant sur la piste forestière. Atteindre le point d’eau du refuge. La piste forestière continue sur le flanc. Elle franchit plusieurs affluents de la Rivière Bleue. Après un thalweg important, atteindre une intersection.

    1 Vieux sentier (GPS : 668 085 – 7 557 272 ; alt. 330 m) (> ignorer celui-ci) : continuer vers le Nord-Ouest.

    2 La Tranchée (GPS : 668 010 – 7 557 252 ; alt. 330 m) [> beau point de vue sur la vallée enfouie sous la forêt primaire] : franchir le petit canyon de terre rouge. La piste poursuit sa progression en traversant plusieurs creeks rarement secs. Atteindre une intersection.

    3 Sentier des Kaoris (GPS : 667 466 – 7 557 596 ; alt. 295 m) : environ 1 km plus loin, la vieille piste attaque une série de lacets pour contourner un mamelon par le Nord (> la vallée se resserre, montée courte mais raide, un peu glissante par temps humide). À la fin de la montée, à l’intersection, un début de piste s’amorce à droite. Mais prendre à gauche sur la trace plate qui court dans la forêt. Après avoir contourné le mamelon, elle redescend en pente raide vers la rivière et s’aplanit. Après une dernière descente souvent glissante, la piste forestière se transforme en sentier et débouche rapidement à un confluent.

    4 Première Corne du Diable (GPS : 666 176 – 7 558 853 ; alt. 332 m) [> lieu dit probablement nommé ainsi pour la forme caractéristique du méandre, belle vue sur le cours chaotique de la Rivière Bleue] : le sentier longe ensuite la rive gauche de la rivière (> progression un peu plus difficile, racines, cailloux).

    5 Les Marmites (GPS : 666 080 – 7 558 721 ; alt. 397 m) [> belle eau cristalline] : situées en contrebas, elles offrent un bel endroit de repos. Puis le sentier continue au-dessus du niveau de la rivière jusqu’à une intersection.

    6 Départ du sentier de la Grande Cascade (GPS : 665 690 – 7 558 686 ; alt. 343 m) : poursuivre droit devant, puis descendre vers la rivière.

    7 Seconde Corne du Diable (GPS : 665 694 – 7 558 686 ; alt. 331 m) : franchir le cours de la Rivière Bleue, au niveau d’une belle veine de jade qui luit sous la surface de l’eau. (> endroit très dangereux par fortes pluies, dans ce cas, la traversée est interdite. Au-delà, le parcours aborde une longue étape forestière engagée. La pluie y est fréquente. En cas de crue, la seule échappatoire est la Mine Soleil avec plusieurs traversées de creeks. Bien peser les choses avant de poursuivre ce parcours). Traverser la rivière et, sur l’autre rive, escalader les échelles métalliques qui franchissent le raidillon. La trace suit ensuite le fil d’une petite crête qui surplombe le cours de la rivière jusqu’à l’abri.

    De l’abri de la Corne du Diable au camp des Fougères (6 km – 3 h 30)

    8 Abri-refuge (GPS : 665 865 – 7 558 579 ; alt. 357 m) (DZ) [> borne d’appel d’urgence ; quatre personnes] : le sentier abandonne progressivement la crête qui grimpe vers la Montagne des Sources pour monter lentement sur le flanc Sud de la Vallée de la Rivière Bleue. Il infléchit sa trajectoire vers le Sud, puis vers le Sud-Ouest et croise un petit creek. Il gagne un épaulement situé à environ 400 m d’altitude et descend en lacets vers un affluent.

    9 Creek (GPS : 665 416 – 7 557 989 ; alt. 426 m) : traverser l’affluent vers l’Ouest (> pierres glissantes), pour retrouver le sentier sur l’autre berge. Attaquer ensuite une longue montée en lacets sur le versant Nord du Pic du Rocher. Autour de 560 m d’altitude, la pente se couche lentement et le sentier franchit quelques mamelons noyés dans la forêt [> plusieurs beaux kaoris au fût cylindrique trônent, solitaires, dans la végétation]. Cheminer sur le faîte.

    10 Crête des Géants (GPS : 664 829 – 7 557 741 ; alt. 590 m) : après une légère descente suivie d’une montée, atteindre un épaulement (GPS : 664 564 – 7 557 605). Le sentier quitte ensuite le fil de la crête pour partir à flanc vers le Sud-Ouest. La montée devient plus progressive. Le sentier enlace la pente, se blottit au creux des ravins qui entaillent le versant et traverse plusieurs creeks régulièrement alimentés. Atteindre un petit confluent (point d’eau rarement sec) (GPS : 663 554 – 7 557 219). Traverser et monter par une pente raide en direction du Nord-Ouest, vers un mamelon isolé dans la forêt, à 700 m d’altitude. Le sentier atteint une selle. Il continue de monter jusqu’à environ 800 m où il reprend son lent cheminement sur le flanc jusqu’à l’épaulement suivant. Amorcer un virage vers le Sud-Est. La montée est raide. À la sortie de la forêt, déboucher dans une lande de fougères. Gagner une intersection. Prendre à gauche pour rejoindre l’abri.

    Du camp des Fougères au refuge de la Mine Soleil (3,7 km – 1 h 45)

    11 Abri-refuge et DZ des Fougères (GPS : 662 675 – 7 557 079 ; alt. 874 m) [> quatre personnes, eau, borne d’appel d’urgence] : pour continuer vers la Mine Soleil, revenir à l’intersection et prendre à gauche. Le sentier reprend sa montée jusqu’à 900 m. Traverser un creek (point d’eau le plus proche de l’abri des Fougères, parfois sec). Progresser ensuite autour de l’altitude 840 m et franchir plusieurs petits thalwegs qui entaillent le flanc. Puis l’itinéraire vire vers le Sud pour entamer la montée finale vers le col en tirant, sans indulgence, le marcheur vers le haut.

    12 Col (GPS : 660 612 – 7 556 709 ; alt. 1 115 m) : le sentier bascule vers le Sud vers une intersection. Prendre à droite.

    13 Refuge (GPS : 660 569 – 7 556 610 ; alt. 1 120 m) : situé dans une petite cuvette boisée, à proximité de l’ancienne Mine Soleil [> quelques mètres en contre-haut, l’hélistation constitue un agréable belvédère pour contempler le spectacle de la nature (le GSM fonctionne)].

    @ Texte Jean Francis Clair
  • Complément géolocalisation
    Situation du départ : prendre la direction de Yaté. Rejoindre le Pont Gaüzère pour atteindre la bifurcation vers Ouénarou à gauche, puis l’ancien refuge de la Rivière Blanche.
    > Attention : prévenir au guichet ; lieu de passage obligé pour régler les droits d’entrée et d’utilisation des équipements liés au GR® NC1 et au parc.

    Parking : Pont Pérignon
  • Langues parlées
    • Français
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)