© Marine Reveilhac

Phare Amédée

Nouméa

Phare Amédée

Un phare à l’histoire étonnante !

Par beau temps, il est facile d’apercevoir ce point blanc au milieu du lagon turquoise depuis Nouméa. Mais connaissez-vous l’histoire du Phare Amédée ? Tout commence par le constat de nombreux naufrages de bateaux entrant dans le lagon de la Nouvelle-Calédonie. En 1859, le gouverneur de Nouvelle-Calédonie décide alors de faire bâtir un phare sur l’îlot Amédée pour baliser l’accès à la passe de Boulari, entre le grand récif Aboré et le récif Kwé. Mais, dans ce milieu naturel, le challenge est grand ! Le service des phares et des balises préconise la construction d’une ossature métallique pour lutter contre les effets de la corrosion accentuée par le climat tropical.

En 1861, Léonce Reynaud, architecte et ingénieur de renom, propose les plans et la construction d’un grand phare métallique, dans un délai de quatre mois. À ses côtés, l’ingénieur français Rigolet, issu des ateliers Eiffel, commence alors la construction de ce véritable monument en France en 1862. Le géant de 56 mètres est présenté lors de l’Exposition universelle de Londres de cette même année, avant d’être démantelé en 1 265 pièces et transporté en Nouvelle-Calédonie. Il faudra ensuite 10 mois pour qu’il soit érigé sur l’îlot Amédée. Le 15 novembre 1865, il éclaire pour la première fois les marins.

Une construction métallique de légende !

À l’époque, l’idée de Léonce Reynaud de bâtir une ossature métallique intérieure distincte de l’enveloppe extérieure est considérée comme une prouesse technique, ce qui lui vaut sa présentation au public de l’Exposition universelle. Le but de cette ingénieuse idée ? Protèger les fondations des agressions du milieu marin. En cas d’oxydation, il suffit de rénover ou changer la partie externe, sans que le socle ne bouge. Pour ce qui est de la lumière, une lampe à huile de colza éclairait originellement le phare. Elle a ensuite été remplacée par un éclairage à pétrole, puis électrifiée. La portée est d’environ 45 kilomètres. Finalement, avec ses 56 mètres de hauteur, le Phare Amédée est aujourd’hui le plus haut phare métallique du monde, avec son jumeau néerlandais Lange Jaap. Objet architectural unique au monde, il est protégé au titre des Monuments historiques de Nouvelle-Calédonie.

Un phare niché dans un écrin paradisiaque

Si les Calédoniens ont l’habitude de se rendre au « Phare Amédée », ils accostent avant tout sur un îlot de rêve, l’îlot Amédée. Cette petite île d’à peine 400 mètres de long et 270 mètres de large est un paradis aux couleurs intenses et pures. Le bleu turquoise du lagon se distingue du blanc immaculé de la plage, et du vert de la végétation tropicale. Au milieu, se dresse majestueusement le phare. Près de 247 marches de fonte conduisent à son sommet. Là-haut, un panorama époustouflant récompense tous les efforts fournis ! La vue sur le lagon, le récif, les paysages montagneux de la chaîne centrale de Nouvelle-Calédonie. Sur terre, la plage invite à la détente et on prend plaisir à faire le tour de l’îlot à pied. Côté mer, de nombreuses activités sont possibles : baignade, PMT (snorkeling), plongée, stand-up paddle…

Smile Un conseil : pour avoir l’îlot pour vous, préférez venir en semaine ! Touristes et habitants apprécient grandement venir au Phare Amédée. S’il fait très beau et que la mer est calme, il peut y avoir affluence !

Une réserve marine protégée

Les richesses naturelles qui entourent le Phare Amédée ne manqueront pas de vous émerveiller. Mais, attention, la zone est protégée ! Classée réserve marine par la Province Sud, un soin tout particulier est accordé pour la préservation de sa faune et de sa flore. Il est donc interdit de pêcher, de toucher les tortues, de déranger les petites créatures marines ou de ramasser les coquillages. Rien ne vous empêche en revanche d’admirer cette beauté naturelle, à pied, en snorkeling ou en plongée. Chaussez vos palmes et observez toute la faune marine qui passe devant vos yeux : tortues, poissons-clowns, perroquets, poissons-papillons, tricots rayés, raies… Vous comprendrez vite pourquoi ce site merveilleux est inscrit depuis 2009 au patrimoine mondial de l’Unesco !

Vivez une journée inoubliable

Pour visiter le Phare Amédée, plusieurs options existent. Vous pouvez prendre un taxi-boat, y aller en bateau privé ou opter pour une journée découverte avec l’agence Mary D. Cette institution familiale calédonienne propose une formule très complète sur la journée. Le matin, vous embarquez au Port Moselle, pour une traversée en musique de 40 minutes. Arrivé sur l’îlot, un punch vous accueille chaleureusement. Vous avez alors le choix entre diverses activités plus ou moins sportives : bateau à fond de verre, farniente sur des transats, location de stand-up paddle ou de PMT. Un repas exotique vous est servi, animé par des danses tahitiennes. Nouer un paréo, grimper au cocotier, râper la noix de coco : apprenez quelques pratiques locales, avant de faire quelques achat à la boutique de souvenirs. Cette formule est idéale pour passer une journée en famille, faire découvrir l’îlot à vos amis, vous laisser porter par les animations !

Insolite

Et si vous postiez vos cartes postales depuis ce paradis du bout du monde ? Au Phare Amédée, une boîte aux lettres a été installée sur la plage. Vous n’avez plus qu’à y glisser votre jolie carte !

SUR PLACE ET AUX ALENTOURS

Informations pratiques

Nos suggestions